Un Consultant pour une formation sur les droits de l’homme, le rôle des femmes dans la prévention de l’extrémisme violent et le plaidoyer

Un Consultant pour une formation sur les droits de l’homme, le rôle des femmes dans la prévention de l’extrémisme violent et le plaidoyer

17 février, 2022

Zone de texte: TERMES DE REFERENCES :
CONSULTANCE POUR UNE FORMATION SUR LES DROITS DE L’HOMME, LE ROLE DES FEMMES DANS
LA PREVENTION DE L’EXTREMISME VIOLENT ET LE PLAIDOYER

Description du poste : Consultant pour une formation sur les droits de l’homme, le rôle des femmes dans

la prévention de l’extrémisme violent et le plaidoyer

Organisation : Organisation internationale pour les migrations (OIM)

Référence Code : CT -01-2022

Nombre de poste : Un (1)

Basé à : Bamako avec un déplacement d’environ une semaine à Gao Délai prévu pour l’achèvement de la consultation : trois (3) mois Date d’embauche : 14 mars 2022

Date limite de soumission : 1er mars 2022

I.               CONTEXTE ET JUSTIFICATION

En tant qu’agence des Nations Unies pour les migrations, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) pose le principe selon lequel les migrations s’effectuant en bon ordre et dans le respect de la dignité humaine sont bénéfiques aux migrants et à la société.

L’OIM au Mali compte plusieurs projets actifs, menés par plus de 150 staffs disséminés à Bamako, Kayes, Mopti, Gao et Tombouctou. Ces projets couvrent les thématiques de protection des migrants, l’assistance au retour volontaire et à la réintégration, la gestion des urgences humanitaires, la stabilisation des communautés, la lutte contre la traite des personnes et la gestion des frontières.

En appui à la stratégie de l’OIM, les activités de l’équipe Gestion des Frontières au Mali visent à aider le Gouvernement du Mali à développer les capacités infrastructurelles, matérielles, institutionnelles des services de gestion des frontières. Dans le cadre de son appui à l’Etat malien dans son projet « Renforcer la Gestion des Frontières au Mali et au Niger », financé par le Canada, l’OIM s’engage aussi à renforcer la participation des communautés des zones frontalières au Mali et au Niger. En effet, la participation accrue des membres de la communauté, de la société civile, et en particulier des femmes, peut contribuer grandement à l’amélioration de la sécurité aux frontières et à la prévention de l’extrémisme violent.

A ce titre, l’OIM envisage d’organiser deux sessions de formation pour les femmes membres des associations féminines partenaires du projet de la région de Gao. L’objectif général de la formation est d’améliorer leurs connaissances et capacités dans le domaine des droits de l’homme, avec un accent particulier sur l’égalité des genres, la prévention de l’extrémisme violent et le plaidoyer. Cela a pour but de permettre aux femmes de mieux connaitre leurs droits et leur compréhension des dynamiques liées au genre, ainsi que d’accroitre leur confiance en soi et leurs capacités à s’impliquer dans des décisions amenant à la prévention de l’extrémisme violent et du radicalisme. Cela vise aussi à contribuer à l’engagement des associations féminines et des leurs membres en tant qu’agents contribuant à des changements positifs de comportement des populations face aux conflits et à l’extrémisme violent.

II.              OBJECTIF GENERAL

Sous la supervision directe du chef de projet, et en coordination avec le point focal du projet et le staff de l’OIM à Gao, le consultant développera, animera et évaluera deux sessions de formation pour un groupe cible d’environ 50 femmes de la région de Gao. La formation se tiendra dans la ville de Gao.

III.            TACHES

  1. En coordination avec le sous-bureau de l’OIM à Gao, le bureau de l’OIM de Bamako et les associations féminines partenaires du projet, établir les besoins de sensibilisation ou formation prioritaires des femmes membres des associations féminines dans les domaines des droits de l’homme, de l’égalité des genres, de la prévention de l’extrémisme violent et du plaidoyer.
  • En coordination avec le point focal de l’OIM, développer un programme de formation, identifiant les sujets, les objectifs d’apprentissage et les outils de formation plus adéquats pour deux sessions de formation consécutives d’environ 2 jours chacune / 25 femmes par formation.
  • Rédiger l’agenda, développer les exercices et tout autre outil de formation (présentations, mis en situation, travaux de groupes, jeux de rôles, questionnaires etc.)
  • Animer et faciliter les activités de la formation à Gao, avec l’appui des agents de l’OIM.
  • Développer des méthodes d’évaluation de la réussite de la formation (activités de restitution, questionnaires, etc.).
  • Rédiger un rapport de formation en langue française contenant le résumé de l’activité, l’analyse des résultats atteints, les recommandations pour d’éventuelles activités de formation futures à intégrer dans la programmation de l’OIM.

IV.            LIVRABLES ET CALENDRIER

  • Analyse de besoins de formation du groupe cible et rédaction d’un programme de formation détaillé, spécifiant les méthodes et outils d’apprentissage, incluant l’agenda de l’activité et tout autre outil pédagogique à utiliser pendant la formation – 40%
  • Animation de la formation à Gao – 40%
  • Remise du rapport final de la formation contenant aussi des recommandations pour des activités de formation futures – 20 %

V.             QUALIFICATIONS ET EXPERIENCES

  • Master ou équivalent en droits de l’homme, sociologie, études de conflits, sciences politiques, ou tout autre domaine pertinent
  • Expérience dans le domaine du renforcement des capacités et dans la facilitation d’activités

de sensibilisation et de formation

  • Bonne connaissance de la région de Gao
  • Maîtrise du français et des langues locales
  • Niveau élevé de maîtrise des outils informatiques (Word, Excel, Powerpoint)
  • Capacité à travailler de façon autonome avec des délais serrés
  • Formation spécifique et expérience dans le domaine des droits des femmes, genre,

prévention de l’extrémisme violent et/ou plaidoyer seraient des atouts

VI.            DUREÉ DU CONTRAT DE CONSULTANCE :

La durée du contrat de consultance est de 3 mois, à partir de la date de signature du contrat. Date de début souhaitée : 14 mars 2022.

VII.          REMUNERATION

La rémunération, d’un montant total de XOF 1 000 000, sera payée au pro-rata des livrables tels que définis dans le calendrier.

VIII.         Instructions de soumission :

  • Composition du dossier

Les candidats devront soumettre un dossier complet incluant :

  • Un CV détaillé, décrivant l’expertise et l’expérience du Consultant dans le sujet de ces Termes de Référence, notamment les points mentionnés dans la section antérieure (qualifications et expériences).
  • Une lettre de motivation.
  • 3 références professionnelles
  • Date et procédure de soumission de votre dossier :

Tous les dossiers de candidatures avec les documents énumérés ci-dessus scannés et joints doivent être envoyés en version électronique à [email protected] au plus tard le 1er mars 2022 ,en mentionnant CT-01- 2022

NB : Seuls les candidats présélectionnés seront contactés.